Médiation du mois de septembre par Christine Girard 
Soyez toujours joyeux, priez sans cesse, remerciez Dieu en toute occasion. C’est ce qu’il attend de vous qui êtes unis au Christ Jésus.» 1 Thes, 16-18.
 
Le Seigneur nous invite à l’union avec lui pour rester confiants en toutes circonstances et se réjouir du cadeau de la vie qu’il nous a donné. Dans l’union avec le Christ, c’est-à-dire une relation intime avec le Seigneur, nourrie de prières, de louanges et de communion les uns avec les autres, nous puisons force, courage et joie pour recommencer après un échec car le Seigneur est avec nous et toujours de notre côté, même s’il nous faut parfois un peu de temps pour le comprendre.
La vie qu’il offre est plus forte que toutes les petites morts que nous traversons et même plus forte que celle qui, un jour, nous soustraira au regard de celles et ceux que nous aimons, c’est le mystère de Pâques, celui qui nous attend également.
Il y a 2 mois, dans la lettre de juillet, je vous invitais à réfléchir à la réponse que vous alliez donner à l’invitation de Jésus «Toi suis-moi» (Jean 21, 22). Aujourd’hui, même si votre réponse est hésitante, il vous aime et la prend en compte, faites-lui confiance !
C’est aussi dans cette confiance, bien souvent hésitante, que des personnes ont répondu à son appel et viennent au culte régulièrement, d’autres servent lors de la fête de paroisse, l’organisent ou prennent une place au Conseil de paroisse, au Bureau de l’Assemblée paroissiale ou encore se forment pour être pasteur ou diacre consacré. A l’origine de chacun de ces choix, il y a un appel puis un engagement qui est différent en fonction des aptitudes de chacun-es et du plan de Dieu pour sa vie.
Dans l’Église malmenée à laquelle nous adhérons, nous avons en cette rentrée la chance de recevoir une jeune pasteure pour ses 2 ans de suffragance en vue de la consécration et aussi  la suite de son ministère. Nous espérons que cette nouvelle vous réjouisse.
Lors du culte d’installation de chaque personne qui prend une responsabilité dans l’EERV, une prière est adressée à Dieu pour lui demander de veiller sur ces personnes, de les inspirer et de les bénir. Il est aussi rappelé que celles et ceux qui travailleront avec elles s’engagent à prier pour elles. Ce culte se vivra lorsque Christine Rumpel aura été consacrée, mais pour l’instant, nous vous remercions de prier pour vos ministres, pour les membres du Bureau de l’Assemblée paroissiale, pour ceux du Conseil de paroisse et leur familles et pour tous les bénévoles comme vos ministres le font fidèlement pour vous. Cette demande solennelle doit rester une préoccupation communautaire afin de placer chacune et chacun sous la protection et l’inspiration du Dieu de Jésus-Christ.
 
Prière de Frère Roger* 
Esprit Saint,
ne permets pas que nos cœurs se troublent, rassure-nous dans nos obscurités,
accorde-nous la joie, et nous attendrons dans le silence et la paix que se lève sur nous une lumière d’Évangile.
Jésus le Christ,
en nos profondeurs Tu discernes cette attente contemplative : une soif emplit notre âme, elle est de nous abandonner en Toi.
Jésus notre espérance,
avec le peu que nous comprenons de l’Évangile, Tu nous donnes de découvrir ce que Tu attends de nous.
Jésus le Christ,
dans la prière nos pauvres mots ont souvent peine à exprimer notre désir d’une communion avec Toi, mais déjà Tu nous accueilles.
Amen !
 
*Frère Roger Schutz de Taizé (1915-2005), Religieux Suisse d’origine protestante par son père Pasteur et ses études en Faculté de théologie protestante, converti au catholicisme en 1972 et Fondateur de la Communauté œcuménique de Taizé en Bourgogne (Saône-et-Loire). Frère Roger a été tué à coups de couteau le 16 août 2005 à Taizé lors la prière commune avec plusieurs milliers de jeunes pèlerins durant les JMJ 2005 de Cologne